Dark Kitchen : Comment calculer la rentabilité ?

Rate this post

La création d’un dark kitchen nécessite un investissement important pour l’achat des fournitures et la gestion de la logistique. Bien avant de mettre votre projet en place, il est primordial de rédiger un modèle de business plan comportant une partie qui traite des questions financières liées au projet. C’est ce volet financier qui vous permettra d’avoir une idée sur la rentabilité du projet à court, moyen et long terme. Retenez que dans ce cas, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un bilan prévisionnel. Le bénéfice réel sera calculé après la création du projet avec des données exactes. Comment procéder pour calculer la rentabilité d’un dark kitchen ?

Calculez d’abord les dépenses liées à la gestion du local

Un dark kitchen est spécialisé dans la prestation des services de restauration « à emporter » ou la « livraison » à domicile. Les clients passent directement leurs commandes par téléphone ou sur la plateforme du dark kitchen, puis se font livrer chez eux. C’est ce qui différencie ce type de prestation de celles proposées par les restaurants traditionnels.

Bien qu’il s’agisse d’un service virtuel, il faut un emplacement physique qui servira de cuisine pour la préparation des plats. Le coût de ce local variera en fonction de sa superficie et de son emplacement. Aussi, vous pouvez choisir de l’acheter ou de le louer sur la durée.

En second lieu, il faut investir pour que la cuisine soit conforme aux exigences sanitaires. Cela passe par l’entretien des conduits, de la plomberie, la dératisation, la désinsectisation, etc. Pour calculer la rentabilité, vous devez avoir les chiffres exacts des montants liés à la réalisation des travaux de mise en conformité et à la gestion du local.

Calculez les coûts liés à l’achat et l’entretien du matériel de travail

Les cuisines d’un dark kitchen sont équipées des mêmes matériels que celles des restaurants traditionnels. Elles doivent contenir au minimum :

  • une planche professionnelle,
  • une hotte professionnelle,
  • un fourneau,
  • un four à pizza,
  • une grande table de travail en inox,
  • un frigo, etc.

Tous ces équipements constituent votre unité de production. Ils doivent faire l’objet d’un entretien quotidien et d’une maintenance préventive régulière afin de réduire la fréquence de panne. Cela générera moins de coûts liés à la réparation. En dehors de ces matériels de travail, il faut acheter les premiers stocks de vivres qui serviront à faire fonctionner la cuisine.

Quelles sont les autres dépenses à prendre en compte ?

Il y a de petites dépenses qui sont très budgétivores. Parmi elles, viennent en premier les formalités administratives. Elles comprennent les frais de notaire, les frais d’études de dossier, les taxes, les impôts, etc. Ce n’est qu’après les avoir payées que vous pourrez ouvrir votre entreprise en toute légalité. Ensuite, il y a les premiers salaires à verser aux employés, les factures d’électricité, les factures d’eau, les factures de gaz, etc.

Lorsque votre dark kitchen est en partenariat avec les plateformes de livraison, ces derniers prélèvent un taux de commission en guise de rétribution pour les prestations livrées. Les marques de plateformes de livraison les plus célèbres sont : Uber eat, deliveroo et Just eat.

Calculez à présent la rentabilité de votre projet

Après avoir calculé l’ensemble des dépenses, il faut calculer le chiffre d’affaires que rapporte votre cuisine virtuelle. Ce calcul s’opère sur la base du nombre total de commandes reçues et sur le prix unitaire de chaque commande. Par exemple, pour un plat de 15 € vendus à 10 reprises en une journée, le chiffre d’affaires journalier sur ce plat est de 150 € (15 € x 10). Ce même concept s’applique à tous les autres plats proposés par le restaurant. En règle générale, le chiffre d’affaires est calculé sur une période de 1 an ou plus compte tenu de l’investissement conséquent.

Pour calculer la rentabilité, vous devez déduire du chiffre d’affaires, la somme de toutes les dépenses. Si le résultat est positif, techniquement, vous avez réalisé des profits sur votre affaire durant la période considérée. Par contre, si le résultat est négatif, alors vous avez plutôt des pertes.

On considère que les chiffres d’un restaurant virtuel sont excellents lorsque les profits réalisés sont supérieurs à 10 % du chiffre d’affaires. Pour illustrer : un dark kitchen qui réalise un chiffre d’affaires annuel de 90 000 € doit avoir au minimum 9 000 € comme bénéfice. Le seuil de 10 % est choisi en prévision des frais oubliés pour le calcul des dépenses.

Comment faire pour augmenter la rentabilité d’un dark kitchen ?

Pour augmenter la rentabilité de votre dark kitchen, vous devez vous inspirer des meilleurs restaurateurs de la région. Commencez avec un investissement minimum (peu de dépenses). Jouez sur la concurrence pour acheter vos équipements et vos stocks de vivres. Organisez-vous à l’interne pour proposer un service rapide et efficace. Adoptez une stratégie de marketing gagnant en proposant des prix concurrentiels pour vos plats afin d’être connu de tous. Vous pouvez ensuite revoir les prix de la carte de menu à la hausse.

Publiez régulièrement sur votre site web des images de vos plats et de vos recettes. Mettez l’accent sur les ingrédients qu’ils contiennent et leurs apports nutritionnels. Publiez des contenus rédactionnels pour inciter les clients à opter pour des plats bio selon leurs allergies. Nouez des partenariats avec plusieurs plateformes de livraison pour élargir votre rayon de vente et négociez à bas prix leurs commissions.

ladarkkitchen.fr